Thibault (Gifing Ambassador) – « En travaillant dur, même en partant de zéro, on peut réussir ! »

J’ai découvert Thibault, de la chaîne et du blog Gifing Ambassador, peu après mon inscription au Programme Ambassadeur de Gifing.

Parti de zéro lui aussi, il nous prouve qu’avec de la persévérance on peut obtenir des résultats convaincants assez rapidement !

1 - Bonjour Thibault. 🙂 Peux-tu nous dire qui tu es et d'où tu es parti ?

Je m’appelle Thibault, j’ai 28 ans à l’heure où j’écris ces lignes et je travaille en tant que consultant SEO depuis un peu plus de trois ans pour une maison d’édition basée à Paris. Titulaire d’une licence de journalisme, j’ai appris les bases du référencement naturel sur le tas, en entrant dans cette maison d’édition.

Il y a trois ans de cela, je n’avais donc aucune formation « scolaire » dans le domaine. Je suis autodidacte en quelque sorte.

Avant de travailler dans le monde du SEO, j’étais journaliste sportif spécialisé dans le domaine du football féminin. J’ai d’ailleurs publié mon premier livre dédié au sujet en juin dernier « Football féminin : les Coupes du monde officieuses ». Ouvrage que je viens de publier en anglais également !

2 - Qu'est-ce qui t'a décidé à te lancer dans l'affiliation ?

La perspective de travailler encore 35 ans (voire plus) derrière un ordinateur jusqu’à l’âge de la retraite…

J’ai vu dans l’affiliation un moyen de générer des revenus autrement qu’en subissant la routine « métro, boulot, dodo ». Je ne suis véritablement entré dans la vie active que depuis trois ou quatre ans, et je m’ennuie déjà.

Je suis toujours sidéré de voir qu’en une semaine de vacances, j’apprends davantage qu’en trois mois de boulot. Un constat qui s’explique par le fait que j’ai le temps de faire des visites culturelles, de me plonger dans un ouvrage, de me faire une culture cinématographique…

Il y a une phrase de Joe Dassin que j’aime citer et qui résume bien le paradoxe de cette situation :

« Quel drôle de siècle, où pour gagner sa vie, il faut en perdre le meilleur »

Gâcher les meilleures années de ma vie, c’est un peu ce que je ressens. Et c’est la raison pour laquelle je me suis lancé pour la première fois dans l’affiliation en m’inscrivant au Programme Ambassadeur Gifing. Ce dernier a été lancé par l’entrepreneur à succès Anthony Nevo que je suivais depuis quelques temps. Il a fait fortune grâce à l’affiliation et a créé la plateforme qu’il aurait rêvé d’avoir à ses débuts.

Un programme créé par un affilié, pour les affiliés, ce n’est pas fréquent ; et c’est aussi ce qui m’a convaincu de m’inscrire.

3 - Je t'ai vu passer à l'action de manière assez impressionnante. Peux-tu nous dire tout ce que tu as mis en place pour obtenir des résultats ?

Dans la mesure où je me suis lancé sur YouTube grâce à ma chaîne Gifing Ambassador, j’ai en quelque sorte passé un contrat tacite avec mes abonnés qui m’oblige à tester différentes méthodes, de sorte à pouvoir proposer du contenu diversifié.

Pour l’heure j’ai réalisé une interview de l’entrepreneur à succès André Dubois et j’ai obtenu de nombreux liens renvoyant vers mon blog gifing-ambassador.com en écrivant des articles invités sur différents blogs.

J’ai également mis en place des partenariats avec d’autres affiliés de la plateforme Gifing, j’ai démarché des agences marketing pour leur présenter le projet…

Toutes ces petites techniques que je mets en œuvre me permettent d’alimenter ma chaîne YouTube et mon blog.

4 - Et alors, pour quels résultats ?! 😀

A ma grande surprise, les résultats sont très satisfaisants puisque j’ai réussi à faire inscrire cinq personnes et à générer plus de 1 700€ de commissions en deux mois ! Pour quelqu’un qui n’avait jamais fait d’affiliation, jamais créé de blog ni de chaîne YouTube, je trouve ça vraiment très satisfaisant.

« Gifing : DÉBUTANT en affiliation, combien j’ai GAGNÉ en 2 mois ?💸 »

Bien sûr il y a des heures de travail derrière ces résultats, mais l’enseignement est clair : en travaillant dur, même en partant de zéro, on peut réussir. Et parfois même mieux que des personnes expérimentées !

5 - Comment prévois-tu l'avenir ? Que comptes-tu mettre en place pour la suite ?

Je compte poursuivre mes vidéos et mes articles de blog, mais en rédigeant des contenus un peu plus stratégiques afin de les positionner sur certains mots-clés.

Jusqu’à présent je me suis bien amusé sur ma chaîne mais je suis conscient que beaucoup de mes vidéos n’ont aucun potentiel SEO. Alors c’était très bien pour se construire une petite audience, mais à présent je vais essayer de me focaliser sur le positionnement de ma chaîne et de mon blog sur Google.

Cela passera peut-être par moins de contenus, mais mon objectif à terme est très clair : me positionner au mieux sur la requête principale « Gifing ». Et pour y parvenir, cela passera par la création de contenus un peu moins « engageants » et « fun ».

L’équation que je vais devoir résoudre dans les semaines à venir sera la suivante : comment ranker sur certains mots-clés sans faire des contenus trop ennuyeux ? Nous verrons bien si j’y arrive.

6 - Quand on entreprend, surtout au début, on a des moments de doutes. Tu débutes toi-même alors qu'est-ce qui, aujourd'hui, te fait continuer à y croire et à avancer sur cette voie ?

Je confirme que lorsqu’on entreprend, notre moral fait les montagnes russes. Il y a certaines journées où rien ne se passe, pas un mail, pas un clic, pas une bonne nouvelle…

Et d’autres où tout tombe d’un coup comme par magie ! Mais ce genre de situation arrive tellement souvent, qu’avec un peu de recul, nous savons pertinemment qu’après une journée médiocre en termes de résultats, il y aura derrière une journée géniale. Une fois que tu as intégré ça, tu ne peux que poursuivre tes efforts.

Je suis assez jeune mais j’ai commencé à écrire pour des médias spécialisés dans le football féminin en 2012, et sept ans plus tard, j’ai d’innombrables exemples qui me prouvent qu’en travaillant, il ne peut t’arriver que des choses positives. Des choses auxquelles tu n’aurais jamais pensé en mettant en place une action qui te semblait futile à la base.

Un exemple pour illustrer mes propos. Lorsque j’ai envoyé mon premier mail en 2012 pour postuler en tant que rédacteur pour un site de foot féminin, la première phrase de mon mail était la suivante : « Bonjour, je m’appel Thibault » (véridique j’ai encore le mail). Résultat on m’a quand même donné ma chance, et deux ans plus tard je partais seul au Canada, accrédité par la FIFA, pour couvrir la Coupe du monde féminine des moins de 20 ans.

J’étais mauvais en orthographe, j’ai persévéré, osé et quelques années plus tard j’ai écrit un livre qui a reçu d’excellentes critiques de toute part.

Le travail t’apporte forcément des résultats ; résultats qui te poussent à continuer tes efforts. Un cercle vertueux en somme.

7 - Aurais-tu un conseil à donner à ceux qui partent de zéro aujourd'hui ?

La première étape c’est d’oser se lancer.

Et généralement, le gros frein est l’excuse du temps. Pour ma part j’ai un emploi à temps plein (40 heures par semaine) et je pensais avant de me lancer dans l’écriture de mon livre que je n’en aurais pas le temps justement. Et en faisant le tri dans toutes les choses inutiles que je faisais la journée, je me suis rapidement rendu compte que je pouvais dégager deux ou trois heures par jour pour travailler sur mes projets personnels !

Avant, lorsque je finissais le boulot vers 18h, je me posais devant la télé pour me divertir. Désormais je consacre mon temps à des projets plus enrichissants comme Gifing.

Je pensais également qu’il me serait impossible de me lever plus tôt pour travailler. Dans ces cas-là l’excuse est vite trouvée : « je suis un gros dormeur ». Mais en réalité, passées les cinq premières minutes du réveil un peu douloureuses, la suite de la journée n’est pas beaucoup plus pénible que si nous avions dormi une heure de plus.

Interview : Thibault de Gifing Ambassador.

Et, sincèrement, la différence en terme de travail effectué sur une période, même courte d’un mois, est colossale ! C’est ce qu’on appelle l’effet cumulé. Mais dans la mesure où la majorité des gens souhaite obtenir des résultats tout de suite, nombreux sont ceux à ne jamais bénéficier de cet effet cumulé.

Pensez-y, si vous vous investissez à fond dans un projet, vous serez meilleur que 95% des gens. Du moins, c’est ce que je pense !

8 - Et pourrais-tu leur donner une petite astuce, un "tips", un p'tit truc qui fait la différence ?

L’identification.

Si les gens s’identifient à vous, c’est déjà un grand pas de fait. Dans mon interview d’André Dubois justement, il explique que la stratégie d’identification qui repose sur l’authenticité est extrêmement puissante. Si une personne s’identifie à votre message, vous n’aurez plus besoin de la convaincre, elle sera déjà convaincue.

Je pense que c’est important d’expliquer les choses en les rattachant à du vécu. Lorsque je contextualise un fait en racontant que la première phrase de mon mail de candidature comportait une terrible faute d’orthographe, j’imagine que le lecteur est plus investi que si j’avais simplement dit : « j’étais mauvais en orthographe, mais on m’a quand même donné ma chance ».

Essayez de raconter des histoires (vraies) tirées de votre vécu pour enrober le message que vous souhaitez transmettre. Celui-ci passera bien mieux, et les résultats viendront d’eux-mêmes !

Conclusion

C’est toujours très instructif et motivant d’en apprendre plus sur quelqu’un qui réussit dans le même domaine que nous.

Merci beaucoup Thibault d’avoir répondu à mes questions !

Aller plus loin

Si, comme Thibault, vous souhaitez vous aussi vous lancer dans l’affiliation en partant de zéro, n’hésitez pas à vous procurer mon PDF gratuit pour débutants !

Cet article a 4 commentaires

  1. Thibault

    Salut Gwenn, merci beaucoup pour l’interview, j’espère que tes lecteurs apprécieront son contenu et que ça les motivera à passer à l’action si ce n’est pas encore fait 🙂

    1. Gwenn

      Merci à toi d’y avoir répondu. 🙂
      Quand on débute, c’est rassurant et ça motive bien d’avoir des témoignages qui prouvent qu’on peut y arriver si on s’y met vraiment. Même moi ça me motive ! 😉

  2. Samuel

    Salut,

    Je vais être un peu grossier, mais je suis sur le c**. En fait, je n’aime pas trop les interviews de ce genre a priori sur les sites. Je n’en ai pas lu des centaines car je m’y suis trop souvent ennuyé mais là pas du tout. C’était passionnant et j’en voulais plus. La citation de Joe Dassin est percutante, j’ai beaucoup aimé et elle me parle bien ; c’est vrai aussi que l’exemple concret de la faute d’orthographe suivi d’un « ils m’ont quand même donné ma chance » donne beaucoup de consistance au message et créé plus d’attachement. Merci à vous deux.

    1. Gwenn

      Merci beaucoup pour ton retour ! 🙂

      Je suis très contente de cette interview. L’enchaînement de mes questions permet à Thibault de nous dérouler son histoire que j’ai trouvée passionnante aussi.

      En plus de ce que tu cites, j’ai beaucoup apprécié l’entendre (enfin le lire !) parler très sincèrement des raisons qui le poussent à chercher d’autres sources de revenus que son salaire… on a une culture de l’effort qui fait que pas mal de personnes pensent encore que c’est une faiblesse de ne pas supporter de travailler dur dans des conditions qui ne nous conviennent pas et souvent pour un salaire qui nous permet tout juste de survivre.

      Merci encore pour ton commentaire encourageant !

Laisser un commentaire